Brève du jour : Le pot, juge de paix !

Ne pas dormir ou très peu, ne pas prendre une douche, ne pas manger normalement, ne pas boire une bière à l’apéro… la vie à bord des voiliers de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre n’est pas commune pour l’ensemble des navigateurs engagés.


Depuis le 27 octobre, Maxime Sorel et Guillaume Le Brec sont en mode « marin » et ont peu à peu oublié les douceurs que les terriens s’octroient régulièrement au fil de leur journée au travail pour les grands, à l’école pour les petits.


Les deux skippers du monocoque V and B – Mayenne règlent continuellement leur navire, barrent dès que le pilote automatique ne fait pas mieux qu’eux, passent beaucoup de temps devant les cartes numériques météorologiques et progressent vers le but ultime, Salvador de Bahia, terme de la Route du Café, cru 2019.


A ce jeu, Maxime, qui participe ici à sa première traversée de l’Atlantique en IMOCA, et Guillaume, plus expérimenté dans cette classe, s’en sortent de mieux en mieux et sont revenus au fil des milles au cœur de la flotte suite à leur pause technique survenue à Brest dès le début de l’épreuve. Ils sont 19ème ce matin et se battent comme des chiffonniers avec leur groupe. Résultat et grâce à l’effet « tampon » du pot au noir, que les leaders subissent actuellement, V and B – Mayenne n’est plus qu’à 300 milles, contre 400 il y a peu, du nouveau numéro 1, Apivia, et va vivre une journée cruciale pour la suite.


La zone de convergence intertropicale va-t-elle permettre à Maxime et Guillaume d’espérer un top 15 voire mieux ou va-t-elle les ralentir avant de toucher des alizés, synonyme de senteurs brésiliennes ? Réponse bientôt… Forza !    


Suivez le dragon sur la Transat Jacques Vabre : https://www.sailingtogether.fr/transat-jacques-vabre-2019