Jour 4 : Etre opportuniste

Brève Jour 4 : Classement 9H30 - 28eme - 10 kn - Distance au 1er 312,4


Il faut se motiver. Maxime Sorel et Guillaume Le Brec ont entamé une nouvelle course, une nouvelle Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre depuis leur escale technique forcée à Brest. Les deux navigateurs du voilier, monocoque de 60 pieds, V and B – Mayenne, tentent peu à peu de revenir dans la partie s’appliquant à trouver la bonne trajectoire sur le parcours semé d’embûches vers Salvador de Bahia, la baie de tous les saints. Le tandem n’évolue pas dans le même système météorologique que la tête de la flotte des IMOCA et à l’instar d’une meute, emmenée par Yannick Bestaven et Roland Jourdain, semble avoir choisi l’Ouest du plan d’eau atlantique afin à moyen terme de bénéficier de conditions plus propices à la glisse en comparaison avec les leaders qui butent actuellement au sud dans une bulle sans vent, dorsale. Qui aura raison ? Réponse dans quelques jours mais il faudra aux partisans de l’Ouest beaucoup de vitesse et surtout réussir à glisser au Sud pour qu’ils s’en sortent alors qu’ils ont 200 milles de retard. Ce planning « météo » pourrait profiter peu à peu aux retardataires dont V and B – Mayenne qui, malgré sa position en queue de peloton, a une vision tactique d’ensemble. La route est encore longue et tout est jouable pour recoller à l’un des deux groupes pour le tenant du titre de la Transat Jacques Vabre en Class 40 et son confrère d’aventure. Allez, allez !


©Jérémy SOREL